REIKI A L'HOPITAL DE LA TIMONE (MARSEILLE)

En France, l’USRE (l’unité de soins et de la recherche sur l’esprit) à l’hôpital de la Timone de Marseille s’est intéressée au Reiki en tant que thérapie complémentaire dans le cadre des soins spirituels accompagnant l’oncologie et des soins palliatifs. En 2007, elle a d’ailleurs édité un rapport sur ses 3 années d’activité.

 

Extrait du rapport :

 

Le Reiki : avec C. Bouffier-Escrig nous avons abordé le domaine des thérapies dites énergétiques. Notre travail s’est développé sur deux axes : une recherche bibliographique en parallèle d’une formation au premier niveau pour un groupe de personnes en vue d’un essai clinique.

 

- Concernant la bibliographie, notre référence est la base MEDLINE.

Nous y voyons que le Reiki fait partie des thérapies complémentaires dans le cadre général des « complementary and alternative medicine » (CAM).

Ce domaine est devenu tellement important qu’au sein du National Institute of Health, USA, a été créé en 1999 le National Center for CAM. Il a pour objectif de faciliter l’évaluation de ces thérapies, de proposer un information fiable à leur sujet, et de promouvoir la recherche clinique dans ce domaine.

On peut consulter leur site à l’adresse suivante http://www.nccam.nih.gov.

Si le NIH, c’est à dire le gouvernement des Etats Unis investit dans ce domaine, c’est qu’il s’agit sans doute de perspectives incontournables, ce que semblent confirmer les études menées.

Sur le mot clé [Complementary therapies] , plus de 70000 références dans MEDLINE.

Avec une recherche textuelle sur le mot Reiki, on trouve 77 références : 27 de 1994 à 2002 incluse (9 années), 50 pour les années 2003 à 2007 (4 ans et demi), donc une nette augmentation ces dernières années.

Dans la première période on constate surtout des articles traitant de généralités alors que dans la deuxième période il s’agit d’études plus ciblées : soit le Reiki pour les soignants, soit le Reiki pour les patients, principalement dans le cadre du cancer mais aussi dans le domaine du psychisme, de l’épilepsie, de la chirurgie …

Le Reiki fait du bien, cela ne semble pas faire de doute, mais si les recherches sont prometteuses, à ce jour elles peuvent seulement suggérer qu’il agit par réduction de l’anxiété, du stress, en apportant une relaxation musculaire, un sens de bien-être, une diminution de la douleur.

Mais, quelle est la part du Reiki et quelle est la part du praticien, ou de la relation entre le praticien et le patient ? Question difficile.

 

- Pour réaliser un essai clinique rigoureux, randomisé et en aveugle, il était nécessaire de disposer d’un nombre suffisant de personnes pouvant donner du Reiki pendant un temps suffisant long, à suffisamment de patients et selon la même méthode.

Dans cet objectif, une initiation du premier niveau a été proposée à plusieurs soignants de l’hôpital.

S’en sont suivies nombre d’interrogations qui tournent autour du fait que tout le monde n’est pas susceptible de devenir praticien Reiki même s’il y est favorable a priori.



 

Parallèlement à la difficulté de constituer ce groupe de praticiens, il est apparu que la pertinence d’un essai clinique randomisé pour parler de l’intérêt du Reiki (et des thérapies complémentaires en général) n’est pas si évidente que cela.

 

L’article de CA. Barry2 propose à ce sujet un bon argumentaire.

Nous avons donc suspendu l’idée de l’essai thérapeutique pour nous donner le temps de plus de réflexion.

Comment s’y prendre pour obtenir une information fiable que l’on puisse diffuser au corps médical sous une forme qu’il puisse accepter ?

 

Répondre à ces questions est à notre sens un préalable au fait qu’un établissement de santé puisse envisager officiellement de laisser des praticiens Reiki reconnus exercer à l’hôpital, car sur le plan de ce type de soins, il existe une grande inquiétude en France actuellement sur le fait que des sectes infiltreraient les milieux de la santé.

Le président du GEMMPI fait partie de l’USRE et nous oblige à considérer très attentivement toutes nos actions dans ce domaine.

Télécharger
USRE_Rapport07-TIMONE.pdf
Document Adobe Acrobat 280.5 KB

Pour en savoir plus consultez la page du site de Nita MOCANU qui y est consacrée